Application participative : l’exemple de WAZE, l’application GPS

INTRODUCTION

Waze est une application mobile de trafic et de navigation communautaire née d’un chercheur israélien en 2008, et racheté par Google en 2013.

Sous la forme d’open source, cette application combine les informations issues des terminaux des utilisateurs afin de cartographier les différentes régions à l’aide de ses utilisateurs. Chacun à la possibilité de compléter ces cartographies en indiquant et nommant sa signalisation. Dans ce sens, ici l’usager n’est pas seulement un utilisateur passif, mais il devient un acteur même de l’application. Le principe participatif est le même principe que l’on retrouve dans le numérique, avec par exemple Wikipédia. Waze permet donc d’avoir une représentation et une évolution du trafic en temps réel, il propose le trajet le plus cours, mais aussi les dangers, les objets sur les voies, les nids de poule, les zones de contrôles, les accidents, les endroits où le carburants est le moins cher, etc. Permettant ainsi de faire des économies en termes de temps et d’argent.

Mais waze donne aussi la possibilité à ses usagers d’accumuler et de gagner des points et bonus, tel un jeu. Débloquant par la même occasion des mises à jour et donnant la possibilité d’augmenter de niveau. Le graphisme même des cartographies, et de l’icône laisse penser à un jeu.

En plus de cet aspect GPS et de cet aspect jeu vidéo, on retrouve aussi un aspect réseau social par la possibilité que l’application nous donne de pouvoir communiquer avec les autres usagers, d’appartenir à une communauté nommé les « wazer » et d’importer nos contacts. D’une manière plus générale, la possibilité de rester en contact avec une communauté à laquelle on appartient.

Nous sommes alors en présence d’une application à la frontière du GPS, du jeu vidéo et d’un réseau social.

C’est en s’appuyant sur c’est trois aspects que nous étudierons dans ce dossier les différentes manières qu’utilise l’application pour attirer de la participation et de manière générale, pourquoi utiliser une cette application participative plutôt qu’un GPS, ou autre application d’aide au trajet.

Pour se faire, dans un premier temps nous verrons comment l’application est construite dans son ensemble. Ensuite, dans un deuxième temps nous étudierons dans le détail les différents aspects de cette application, à savoir le GPS, le jeu et le réseau social. Enfin, nous étudierons les différents moyens mis en œuvre pour amener de la participation et des usagers. Cette étude se base sur des entretiens menés auprès d’utilisateurs de l’application.

1)    La construction générale de l’interface de l’application

Cette description de l’interface va nous permettre d’apprendre les différentes fonctionnalités que proposent l’application, les différentes données demandées et celles qu’elle fournit à l’utilisateur. Elle se compose en trois écrans principaux : celui de gauche, le central et celui de droite. Chacun d’entre eux redirige ensuite vers d’autres fonctionnalités, qui demande d’entrer davantage dans l’application.

1.1  L’écran central

Lorsque l’on démarre l’application, cette dernière s’ouvre sur cet « écran ». Cet écran est alors celui que nous nommerons « l’écran principal » car il est littéralement au centre de toutes les autres manipulations de l’application. En bas de l’écran, l’application nous précise le nombre de wazer autour de nous ainsi que le nombre de signalement aux alentour, puis laisse apparaitre un simple «bonjour » qui lui restera affiché. On y retrouve une cartographie de notre emplacement, avec les différentes rues autour de nous et leurs noms. Si notre voiture est garée, l’application nous propose de prendre une photo de l’emplacement de notre véhicule pour que nous puissions nous en souvenir. Une petite boussole en bas à gauche permet, lorsque l’on clique dessus, d’avoir une vue d’ensemble de la cartographie. Ce qui permet de voir davantage les rues qui nous entoure, et de manière générale de voir la circonférence des rues voisines. Notre positionnement est signalé par un petit panneau rond bleu avec une voiture blanche dedans. Autrement dit il est semblable à un panneau de circulation indiquant une voie réservée aux automobiles, mais rond cette fois. Si nous avons rentré l’adresse de notre domicile, ce dernier figure sur la cartographie, à l’approche de l’adresse, par le bais d’une petite maison. Idem pour l’adresse du travail, qui lui, est signalé par une mallette.

Une boussole permet de nous indiquer les points cardinaux en fonction du sens dans lequel est tourné notre téléphone.

En bas à droite, on peut également retrouver un rond orange avec ce qui semble être une bulle de discussion dedans. Lorsque l’on clique sur cet icône une autre « page » s’ouvre laissant apparaitre 10 pastilles indiquant des situations différentes : circulation, police, accident, danger, carburants, chat, erreur carte, lieu, radar fixe, fermeture. Puis en bas nous avons une barre où il y a écrit « fermer », et qui permet donc de fermer la page et de revenir à l’écran principal. Ces pastilles permettent de signaler un problème, un danger, ou toute autre information susceptible d’intéresser d’autres conducteurs. En cliquant sur chacune des pastilles on accède à une nouvelle page qui permet de préciser le problème rencontré.

signalement

En cliquant sur l’icône « circulation » qui correspond aux embouteillages, je peux par la suite préciser s’il est modéré, important, ou à l’arrêt. Chaque niveau est imagé selon son importance. Deux voitures jaune pour modéré, trois voitures oranges pour important et trois voitures rouges pour à l’arrêt.

La pastille « police » me permet de préciser s’ils sont visible, cachée ou dans le sens opposé.

La pastille « accident » permet de préciser s’il est léger, grave ou dans le sens opposé. Pour le « danger », je peux préciser s’il est sur la route, sur le bas-côté où s’il s’agit de la météo. En cliquant sur « sur la route », je peux préciser s’il s’agit d’un objet sur la route, de travaux, d’un nid de poule, d’un véhicule arrêté sur la route, ou d’un animal mort. En cliquant sur « bas-côté », je peux préciser s’il s’agit d’un véhicule arrêté, d’un animal ou d’une signalisation manquante. Enfin, en cliquant sur « météo » je peux indiquer s’il s’agit d’un brouillard, de grêle, d’inondation ou de verglas.

La pastille carburant me permet de trouver la ou les stations les près.

Le chat me permet de communiquer avec les autres wazers, de prendre et d’envoyer des photos et de commenter.

La pastille « erreur carte » permet de signaliser une erreur (erreur générale de la carte, interdiction de tourner, jonction incorrecte, problème de vitesse, pont ou viaduc absent, mauvais sens de circulation, sortie absente ou route manquante) ou de créer une route. Pour cela, l’application précise « pour ajouter une route manquante, touchez Créer puis conduisez. Touchez Stop quand vous avez terminé. ».

La pastille « lieu » permet de prendre une photo dans le but de « montrer l’extérieur de ce lieu, afin que les wazers puissent facilement le repérer quand ils arrivent. ».

La pastille concernant les « radars fixe » permet e préciser s’il s’agit d’un radar de vitesse, s’il s’agit d’un feu rouge ou d’un leurre.

Enfin, la pastille « fermeture » permet de préciser les rues fermées en cliquant sur une ou des flèches sur la cartographie affichée.

Pour chaque pastille, je peux également prendre une photo et/ou laisser un commentaire et tout en bas de la page, j’ai la possibilité de cliquer sur « plus tard » ou sur « envoyé ».

Ces différentes pastilles représentent donc l’ensemble des signalisations que l’on peut faire via l’application. Sa disposition sur l’écran centrale, qui est également l’écran qui nous sert de GPS lors de l’aide à l’itinéraire, permet alors ne pouvoir aisément faire un signalement, puisqu’il est à porter de doigts.

En bas à droite, l’icône en forme de silhouette permet de glisser vers l’écran droit. A sa gauche l’icône sonore permet de sélectionner soit les « sons actifs », les « alertes seules » ou les « sons coupés ». Enfin, en bas à gauche l’icône de la loupe permet de glisser vers l’écran de gauche.

1.2  L’écran de gauche

Pour accéder à l’écran gauche à partir de l’écran principal on peut soit cliquer sur le petite loupe en bas à gauche, soit faire glisser l’écran de la gauche vers la droite. Cet écran reprend nos informations Facebook, entrées lors de la première connexion normalement. C’est-à-dire notamment notre nom, prénom, photo de profil, numéro de téléphone, mettre à jour un mot de passe, ajouter une adresse mail. Qu’on peut par ailleurs changer à tout moment.

En haut à gauche, il y a l’icône d’un engrenage, désignant les paramètres. En cliquant dessus, on peut choisir le type d’affichage (2D, auto ou 3D), l’audio (arrêt, alertes, marche), le langage de la voix, choisir d’éviter les routes à péage ou non.

Puis vient un ensemble de paramètres dit « avancé » qui reprend : les paramètres « généraux », « l’affichage et la carte », « l’audio », « la navigation », « le compteur de vitesse », « les commandes vocales », « compte et connexion », « trajets planifiés », « notifications », « stations-services et prix », « réseaux sociaux », « passer le mot » et une catégorie « à propos ». Chacun de ces paramètres permets de configurer l’application selon notre volonté, notre manière de conduire, et nos facultés visuelles et sonores. Avec « compte et connexion » on peut également supprimer son compte mais l’application précise que « vous pouvez supprimer votre compte à tout moment. Gardez à l’esprit que vos points, votre classement et vos favoris sont enregistrés ici. »

Enfin vient un ensemble de paramètres regroupés et nommé « aide » qui reprend : « centre d’aide », « voir la présentation », « comment modifier la carte », et « envoi des logs ». Ces paramétrages nous permettent d’en apprendre davantage sur l’utilisation de l’application. Le seul bémol est que les vidéos (de présentation et de modification de la carte) sont en anglais et non sous-titré, ce qui est problématique lorsque notre niveau en anglais est faible.

En revenant en arrière, sur l’écran gauche nous avons ensuite notre photo, accompagnée de notre « wazer » et notre nom juste en dessous. Rappelons que les wazer sont le nom donné à la communauté et aux utilisateurs. Chaque utilisateur est représenté par son wazer, qui symbolise une petite voiture avec deux eux et un sourire, que l’on peut personnaliser. Nous sommes aussi reconnaissables par notre surnom en plus de l’icône. En cliquant sur mon nom je peux alors voir et modifier ma photo, mon nom, mon surnom, choisir de devenir visible ou invisible pour les autres utilisateurs, gérer mon compte et ma connexion, modifier l’adresse de mon domicile et de mon travail, modifier mon « humeur », c’est-à-dire ce qui me permet de personnaliser mon wazer, voir mon classement, mon équipe, et enfin me rediriger vers les paramètres. Je peux aussi voir depuis quand je suis inscrit, et ma vitesse.

« Mon humeur » permet de personnaliser, d’habiller notre wazer selon nos goût ou notre humeur. Il y a deux catégories : ceux réservés aux éditeurs de cartes et ceux disponibles pour tous. Dans ceux réservés on en retrouve trois : un T-Rex, une 8bit et un robot. Ceux disponible pour tous sont divers et très variés. Il en existe des mixtes : chat, chien, tournesol et zombie. Et il en existe d’autres qui sont doublés de manière à ce qu’il y en ait un masculin et un autre plus féminin : MDR (avec un petit nœud papillon sur la tête du modèle féminin), le cool, le canard, le frustrés, le geek, le joyeux, l’amoureux, le ninja, le pacifique, le fier, le triste, le sarcastique, le timide, le malade, le somnolent, le pressé. Chacun d’entre eux possède sa version plus féminine avec des cheveux, ou un petit nœud papillon sur la tête pour la différencier.

« Mon classement » permet de vérifier le mien, celui de mes amis ou même le classement en général, dans un pays en particulier ou celui de mon choix. Me concernant, je peux consulter mon niveau (bébé, adulte, guerrier, chevalier ou royal), mon rang, le nombre de points que je dois atteindre pour monter au niveau suivant, le nombre de point que je possède, et des information sur les niveaux.

En revenant sur l’écran de gauche, on peut également ajouter l’adresse du domicile et du lieu de travail, ajouter des adresses en favoris, planifier des trajets en fonction de l’heure à laquelle on veut arriver (c’est alors Waze qui nous prévient quand partir) et qu’on peut synchroniser avec notre calendrier. Et bien sûre on retrouve une barre recherche afin d’entrer une nouvelle destination. On peut aussi activer le micro ce qui nous permet de la dicter à l’oral plutôt que de l’écrire. On notera que cette fonction peut être utile si on est déjà au volant pour quelconque raison.

En haut à droite on retrouve un petit icône « connexion » (icône que l’on retrouve fréquemment sur les jouait à pile ou sur les rallonge par exemple). Cliquer sur cette icône nous permet de mettre notre wazer et l’application en mode veille. L’application précise que « Waze est inactif. Vous n’utilisez pas la batterie, ne contribuez pas aux données et ne gagnez pas de point. », en-dessous de cela un gros bouton « réactiver » permet de repasser en mode actif.

1.3 L’écran de droite

Pour accéder à l’écran droit, je dois me rendre sur l’écran principal et soit cliquer l’icône d’une silhouette en bas à droite, soit faire glisser l’écran de la droite vers la gauche. Je peux alors accéder à la liste de mes contacts et amis (importés à partir de Facebook notamment) qui utilisent aussi l’application. En un coup d’œil je peux alors voir à quand date leur dernière connexions. En cliquant sur un contact, je peux consulter sa photo, son wazer, a quand remonte sa dernière connexion, lui « Envoyer ETA », c’est-à-dire lui partager mes trajets en temps réel, ce qui lui permet de voir chacun de mes trajets, lui envoyer un « bip-bip » ou encore un message. Je peux aussi le supprimer de mes contacts waze. Une barre de recherche se situe en haut de l’écran me permettant de rechercher quelqu’un. A la gauche de cette écran un icône « + » me permet de rajouter des contacts. En bas à droite je peux également accéder à mes courriers.

Cette écran me permet de rester connecter à mes contacts, mes amis, et à ma communauté de manière général. Un peu à la façon d’un réseau social. Ce pour quoi il utilise aussi notre connexion par le biais de notre compte facebook.

2. Une application entre GPS, jeux vidéo et réseau social

Nous avons établie dans cette application trois aspects. Nous développerons dans cette partie ces trois aspects de manière à comprendre en quoi elles en font une application GPS pas comme les autres.

2.1 L’aspect GPS

L’utilisation principale de cette application est l’aide à l’itinéraire, soit l’aspect GPS. Comme tout GPS, elle permet de rentrer une adresse et nous y guide en nous indiquant visuellement et auditivement le trajet, et en prenant en considération si nous désirons éviter les routes à péages. On dira ici qu’il s’agit de l’utilisation principale car selon le site de l’application « Waze est l’application de trafic et de navigation communautaire» (https://www.waze.com/fr). Son objectif principal est donc en tant que GPS, dont la cartographie et la circulation est renseigné par les utilisateurs eux-mêmes, d’où le terme « communautaire ».

Il s’agit d’une application destinée aux smartphones et tablettes. Non pas ce qu’il y a de plus pratique au volant. Surtout quand l’utilisation du smartphone est interdite, sauf en cas d’aide à l’itinéraire. Dans ce cas, un smartphone utilisé comme un GPS n’est pas sanctionnable. D’après le site de securite-routiere.gouv.fr « le fait de détenir un appareil allumé dot d’un écran, placé dans son champ de vision au volant et  » ne constituant pas une aide la conduite  » est une infraction. Cette infraction est sanctionnée d’une contravention de 5ème classe d’un montant de 1 500 euros au maximum et d’un retrait de 3 points du permis de conduire». Dans le cas d’une utilisation GPS, l’usage est alors autorisé. Mais cette citation soulève un autre détail. Celui de l’équipement. Car en effet, il est tout de même interdit d’avoir le portable dans ses mains. Cela nécessite donc un équipement permettant de l’accrocher au tableau de bord, tel un GPS, ou de le fixer au tableau de bord.

« C’est pratique, c’est sur le téléphone. Du coup il me reste juste à prendre mon téléphone et comme j’ai les accessoires pour mettre sur le tableau de bord de la voiture bah du coup je prends ça. C’est pratique. Et les GPS, des fois c’est un peu compliqué en fait. Waze c’est plus simple d’utilisation je trouve. Là tu as juste à taper l’adresse directement avec l’écran tactile du téléphone et puis voilà. »

Mélany, 21 ans, étudiante en 3ème année de soins infirmiers.

Néanmoins il s’agit plus d’un aspect pratique. Lors de trajets avec des usagers, nous avons constaté que tout le monde ne possédait pas d’équipement adéquat. Régulièrement le téléphone était simplement posé sur le tableau de bord ou près du levier de vitesse, de manière à pouvoir y jeter un œil rapidement si nécessaire, à l’avoir à porter de main et à pouvoir l’entendre.

2.2 L’aspect jeux vidéo

Sous le terme «d’aspect jeux vidéo », nous désignons ici la représentation et l’identité de l’usager à travers son Wazer, qui s’apparente à ce qu’on pourrait appeler « son personnage »si nous étions dans un jeu. Car comme dans la plupart de ces derniers nous pouvons les personnaliser et nous sommes visibles grâce à eux. De plus, on retrouve dans cette application la possibilité de gagner des points, d’augmenter de niveau, de débloquer des mises à jour de fonder et de faire partie d’une équipe, et de progresser dans un classement. Grâce à l’importation de nos contacts et amis Facebook, on peut également voir leurs « résultats » et leur classement. Pouvant donner lieu à un besoins de comparaison et de concurrence.

Comme nous l’avons vu dans la première partie, l’application donne la possibilité de personnifier son wazer en lui attribuant une « humeur » que l’on peut aussi sélectionner par genre (le geek ou la geekette par exemple).

Mais comment peut-on gagner des points et monter de niveaux ou encore évoluer dans le classement ?

Pour cela il suffit de rouler et d’effectuer des signalements. Plus on roule et plus on signale, et plus on obtient de points. De plus, éditer la cartographie permet de débloquer des « humeurs » : le T-rex, le 8bit et le robot.

         classement-2                    description-niveaux

  1. Les différentes opportunités de points               2.   Les différents niveaux Waze

En fonction de notre utilisation nous pouvons gagner des points. Plus nous l’utilisons et plus nous en gagnons. Or, avons-nous constamment besoins de mettre en marche notre GPS ?

Les différentes opportunités sur la première image constituent des objectifs à atteindre. En les atteignant nous remportons le nombre de points inscrit. Parmi eux on peut lire « Rouler 800 km en une semaine (+1000pts) », mais parmi ces kilomètres, il y a de fortes chances que les trajets du quotidien y rentre en compte pour atteindre l’objectif. Or on peut supposer que l’utilisation de waze lors de ces trajets n’est pas toujours nécessaire. Ce qui suppose que le « jeu » demande à l’utilisateur d’utiliser l’application au-delà du simple GPS mais comme application du quotidien, comme un jeu.

Sur la deuxième image, nous avons un descriptif des différents niveaux. Comme nous pouvons le constater il y en a 5. A l’inscription nous débutons avec un wazer bébé, qu’on ne peut pas personnaliser. Puis après les 160 km effectués, nous passons au niveau adulte, qui nous permet à présent de personnaliser notre wazer. Au fur et à mesure que l’on grimpe de niveau, les possibilités d’usages grandissent et notre wazer tout comme notre position dans le classement évolue.

2.3 L’aspect réseau social

L’aspect réseau social évoque ici la possibilité qu’offre l’application de créer son compte et de se connecté par le biais de son compte Facebook, ainsi que de synchroniser ses informations, de sorte à retrouver le nom, le prénom, l’adresse e-mail, la photo de profil mais aussi les contacts ayant également un compte Waze.

De plus, Waze se dit être « l’application de trafic et de navigation communautaire ayant la plus grande communauté dans le monde. » (https://www.waze.com/fr). L’application tourne autour de cette communauté. Sans elle, il n’y a pas de partage d’information, et donc pas de trafic en temps réel, de plus c’est aussi cette communauté qui permet d’éditer la cartographie. Comme un réseau social, s’il n’y a qu’un ou deux utilisateur alors le système perd tout son usage et son utilité. Il faut un certain nombre d’adhérent pour que l’application ait un sens. On peut imaginer que le jour où les usagers se détourneront de l’application, comme les joueurs de l’application Pokémon GO s’en sont détourner, Waze risque fort de tomber si ce n’est de disparaitre. On peut aussi se questionner sur l’adhérence à cette application. Pourquoi créons-nous un compte et utilisons Waze plutôt qu’une autre application ou qu’un GPS ? Parmi les entretiens menés on constate que les interrogés ont commencé à utiliser Waze suite à des recommandations de leur entourage. Peut-on alors parler d’un effet de mode ou de socialisation ?

Une fois les contacts synchronisé, nous pouvons leurs envoyer des messages, les alerter par un « bip-bip » mais aussi leur partager nos itinéraires. On retrouve alors ici des pratiques communes aux réseaux sociaux, comme l’envoi de messages, le fait de « chatter » dans un groupe de discussion et le partage de contenus. Le GPS ordinaire, lui ne nous permet pas de rester connecter à une liste de contact. De même, d’autres applications GPS tel que Maps ou Mappy ne nous le permettent pas non plus. Cet usage de connexion aux autres, en passant par un écran, nous vient des réseaux sociaux.

Tel un réseau social, sur Waze chaque utilisateur possède un profil personnalisable, qui l’identifie et lui permet d’être repérable pour les autres. On peut suivre ses contacts, au sens de savoir quand est-ce qu’ils sont connectés, à quand date leur dernière connexion, et parfois même de suivre leur trajet en direct.

3. Waze : jouer sur l’attraction et l’intérêt de chacun

Dans les parties ci-dessus nous avons constaté que c’est la participation des usagers qui distingue cette application GPS des autres. Mais alors que les sites fonctionnants sur le même principe, tel que Wikipédia, triment à trouver de la participation, voyons quel stratégie utilise Waze pour susciter de l’utilité et de la participation.

3.1 Susciter de l’utilité : se démarquer

Sur un marché proposant des applications et des GPS divers et variés, comment Waze a su s’imposer et tente de se démarquer ? Autrement dit, pourquoi un usager peut-il décider d’utiliser cette application plutôt qu’une autre ?

Ce qui est rapporté dans les entretiens c’est cet effet d’immédiateté, de circulation en temps réel. En effet on peut noter qu’un simple GPS n’indique que les chemins à emprunter, en fonction des péages, des autoroutes, et de la durée du trajet. Parfois même avec le coût de l’essence et des péages. Mais cette Waze, grâce à la participation de ses usagers, permet d’avoir une vue du trafic en temps réel avec les embouteillages, les accidents, et autres imprévus pouvant se glisser sur notre trajet. En plus de les signaler, il continue de se mettre à jour de manière à proposer au conducteur un itinéraire toujours plus rapide, quitte à détourner l’encombrement.

« J’utilise ce GPS parce qu’il me dit le temps de bouchon que je vais avoir et il se met à jour sans cesse. Donc si je dois aller à un rendez-vous et que je prévois de l’avance et qu’en fait il me dit qu’il y a un accident, ça va me dire où est l’accident, pour combien de temps je vais en avoir et va aussitôt rechercher l’itinéraire le plus rapide en fonction de l’heure à laquelle je dois être à mon rendez-vous par exemple. »

Elodie, 21 ans, photographe dans un parc d’attraction.

« C’est pratique, c’est sur le téléphone. C’est sur mon téléphone et comme j’ai les accessoires pour mettre sur le tableau de bord de la voiture je prends ça. C’est pratique. Et les GPS des fois c’est un peu compliqué en fait. C’est plus simple d’utilisation je trouve. Là t’as juste à taper le nom directement avec l’écran tactile du téléphone et puis voilà. […] Ce que j’aime bien c’est que tu as tous les utilisateurs au fur et à mesure de ton trajet qui signalent les choses. Par exemple une chaussée déformée, ou a des ralentissements, des bouchons, un accident, la police… T’as vraiment toutes les signalisations et au fur et à mesure, donc ça c’est pratique.»

Mélany, 21 ans, étudiante en 3ème année de soins infirmiers.

Autre aspect qui ressort des entretiens, est la praticité que peux offrir l’application sur smartphone. Quoi que l’on peut noter que d’autres applications GPS existe aussi sur smartphone. De plus, comme le souligne l’une des interrogées, l’utilisation sur smartphone demande un certain équipement de manière à avoir le téléphone sous les yeux tel un GPS. Mais en pratique nous avons constaté que tout le monde ne possède pas cet équipement, et que la plupart pose leur téléphone sur un rebord, près du poste de conduite, et généralement proche d’un branchement. N’oublions pas que les smartphones d’aujourd’hui ont très souvent une batterie qui ne dure pas plus de deux jours (pour voir large). Souvent son usage demande alors que l’on puisse le branche via l’allume cigare par exemple. Ainsi on peut l’utiliser sans le vider de sa batterie et l’avoir à porter de main. Et même si l’on ne l’a pas sous les yeux, auditivement on peut suivre les instructions de l’aide à l’itinéraire.

Plus loin dans les entretiens, les usagers attestent que le graphisme de l’application est quelque chose qu’ils apprécient aussi. La cartographie est clair, tout est illustrés pas un panneau, une signalisation différente, mais aussi par un effet sonore différent. Il s’agit d’une application très visuelle et sonore, qui s’utilise au toucher notamment et qui peux s’utiliser avec la voix dans le cas d’une diction de l’adresse recherché. Soit, l’application utilise trois sens olfactifs sur cinq : l’ouïe, la vue et le touché.

Mais avant cela, c’est bien le fait qu’il s’agisse d’une application participative, qui permet la perpétuelle mise-à-jour des itinéraires en fonction de la circulation en temps réel, qui fait que cette application se distingue des autres. C’est pour cet aspect, plus qu’un autre que la plupart des utilisateurs semble utiliser Waze. Mais pour garder cet aspect et fidéliser les utilisateurs, il faut sans cesse qu’il y ait des usagers qui participent. Sinon, la route ne sera plus en temps réel, et Waze deviendra un GPS comme les autres.

« Je trouve ça bien parce que du coup moi d’un côté ça m’arrange, j’ai les informations alors que moi je les mets pas. Et c’est vrai que l’application sans toutes ces informations elle serait inutile. On utiliserait d’autres outils comme Maps, ou Mappy ou des trucs comme ça. Donc je trouve ça très utile même si moi je le fais pas. Moi ça m’arrange en tout cas. »

Elodie, 21 ans, photographe dans un parc d’attraction.

3.2 Attirer la participation

Comment alors attirer et garantir la participation d’usagers ?

Les études d’ADAR et de HUBERMAN en 2001, démontrent que sur les réseaux du Pear to Pear (P2P) 20% des utilisateurs produisent 80% des contenus. Une très grande majorité des utilisateurs consomment mais ne contribuent pas.

Parmi nos interrogées aucunes ne participent activement. L’une participe en contribuant aux signalements de bouchons déjà fait, c’est-à-dire en mettant un « pouce vert » pour confirmer l’information. L’autre signal de temps en temps les bouchons mais uniquement lorsque son véhicule est à l’arrêt lors de ces derniers. Mais plus que la fréquence de la participation on s’intéresse aux motivations : Pourquoi signaler ?

On regroupant les entretiens, d’après les usagers ceux qui participent, participent pour diverses raisons mais notamment par bienveillance envers les autres conducteurs, et pour récolter des points.

« Bah je pense qu’il y pas mal de gens qui s’intéresse à l’aspect jeu vidéo de waze et qui du coup veulent monter en grade, avoir plus de points, et euh voilà qui prennent vraiment le truc comme un jeu en fait. Donc du coup ça attire beaucoup les gens parce que le jeu généralement ça attire. On veut être meilleur, on veut être le premier wazer quoi. Donc je pense que cet attrait-là attire vachement après je pense aussi qu’il y a des motivations super bonnes et super gratifiantes comme simplement prévenir du danger à autrui quoi. Voilà. »

Elodie, 21 ans, photographe dans un parc d’attraction.

On retrouve cet aspect jeu vidéo, et on lui trouve une utilité au-delà du ludique. Waze met les automobilistes dans un cadre de jeu, en leur apportant des points et de l’influence à chaque signalement opéré. L’objet est de se servir de l’addiction des jeux vidéo pour pousser à l’utilisation et la participation active de l’application, de manière à garantir la fidélité des usagers comme la participation des plus joueurs.

Et même si cela n’attire pas tous les utilisateurs, le principe est de pousser une partie d’entre eux, suffisamment d’usagers, qui équivaudrait aux 20% de contributeurs selon des études du pear to pear, à participer.

On note que d’après le descriptif des différents rangs, les trois derniers concernent les plus grands utilisateurs du pays. Le premier rang, le wazer bébé arrive automatique suite à l’inscription, après quelques kilomètres on arrive au rang suivant, le wazer adulte. Mais vient ensuite les trois derniers rangs : le wazer guerrier, le chevalier puis le royal. Pour avoir un wazer de rang guerrier il faut faire partie du top 10% du pays. Pour être chevalier il faut faire partie du top 4% du pays, et enfin pour avoir un wazer de rang royal, il faut faire partie du top 1% du pays, autrement dit l’élite des utilisateurs français.

On peut en déduire que pour accéder à ces rangs, il faut donc énormément se servir de son véhicule et de l’application. Or pour les trajets habituels, qui sont les plus fréquents, il est rare de se servir d’un GPS. On peut alors supposer, que parmi ce top 1%, beaucoup d’usagers passe le plus clair de leur temps sur la route, donc ont surement une profession en rapport, tel que chauffeur routier, ou commercial par exemple. Ce qui offre d’autre part un lien avec la communauté et un contact permanent, un sentiment qui peut manquer quand on passe son temps seul dans son véhicule. Deux profils semblent alors se dessiner parmi l’élite des utilisateurs : des joueurs compétiteurs, et des « routiers » allant plus loin que le simple habitué de la route.

CONCLUSION

En conclusion, cette application dépasse le simple GPS par son aspect collaboratif qui rapporte des points à celui qui participe, et des informations utiles à celui qui utilise passivement l’application.

Dans une ère dite du numérique, on retrouve des réseaux sociaux pour répondre à tout type d’offres. Pour retrouver des amis, pour garder contacts, pour partager une passion, pour faire des rencontres amoureuses ou même extra-conjugales, pour trouver un bon resto, pour avoir des avis, pour trouver un travail et maintenant même pour prendre la route. C’est là qu’intervient Waze. Avec son aspect réseau social il offre la possibilité aux habitants de plusieurs pays de faire partie d’une communauté. On retrouve alors la notion de besoins de connexion. Pouvons-nous nous passer des autres et du smartphone ? Paradoxalement, on retrouve dans nos sociétés un besoin de déconnexion, notamment dans le domaine du travail, et parallèlement on a de plus en plus de divers réseaux sociaux sur le marché. Or en suivant la règle d’or du marché, l’offre est relative à la demande. Donc si on a de plus en plus de réseaux sociaux c’est qu’il y a une forte demande à laquelle répondre.

Par ailleurs, en appartenant à une communauté de conducteur, on fait des autres automobilistes non pas nos rivaux sur la route, mais nos coéquipiers. Car l’ensemble des utilisateurs contribuent à la bonne circulation sur les routes.

L’aspect jeu vidéo de waze offre une attractivité, qui peut attirer la collaboration par sa collecte de points, et son évolution dans l’application. Pour ceux pour qui l’aspect jeu ne semble pas apporter grand-chose, c’est pourtant bien cet aspect qui permet aussi d’avoir des signalements et donc des informations sur la circulation en temps réel. De plus, cet aspect permet aussi d’avoir un graphisme coloré et clair, et agréable à l’œil.

On ne peut pas nier que le fait que cette application soit entièrement gratuite la rende attractive.

Mais, cette application GPS a également suscité beaucoup de controverses, notamment lié à son aspect participatif. Son système collaboratif alimente les cartographies et permet d’avoir un aperçu de la circulation en temps réel. Ce qui permet d’adapter ses trajets. Mais un article du Parisien.fr datant du 1er mars 2016 mais en avant de nombreuses controverses internationales. Par exemple :

  • « Le chef de la police de Los Angeles accuse l’application d’aider les délinquants en signalant les présences policières. « Je m’inquiète pour la sécurité des membres des forces de l’ordre et des habitants, et du risque que votre produit appelé Waze ne serve à de mauvaises fins », écrit-il à Google. »
  • « Le maire de Jérusalem Nir Barkat se plaint auprès de Waze des directions fournies par l’application qui, selon lui, suggèrent que certaines parties de la ville sont sous contrôle palestinien et recommandent aux utilisateurs de les éviter. Israël considère que tout Jérusalem est sa capitale indivisible alors que la communauté internationale ne reconnaît pas l’annexion de Jérusalem-Est. »
  • « Une Brésilienne est abattue sous les yeux de son mari après que Waze les a conduits au beau milieu d’une favela contrôlée par un gang, rapporte la presse. Le couple essayait de trouver un raccourci vers la plage quand il s’est perdu. »

Ces exemples démontrent que ce qui fait la différence et la force de Waze peut également en faire sa faiblesse.

Enfin nous pouvons dire, que comme tout artéfact et innovations techniques, c’est l’usage des utilisateurs qui construise cette application, la rende utile ou bien dangereuse. Finalement, l’usager fait son propre bien.

 Julie KOOSSOOL

REFERENCES

http://www.leparisien.fr/high-tech/waze-histoire-israelienne-a-succes-et-objet-de-controverses-01-03-2016-5589915.php

http://www.lepoint.fr/automobile/securite/waze-la-petite-application-qui-sait-se-rendre-indispensable-06-12-2013-1765679_657.php

https://www.waze.com/fr/

ANNEXES

Grille d’entretien……………………………………………………………………………………………………………

Entretient de Mélany……………………………………………………………………………………………………..

Entretien d’Elodie…………………………………………………………………………………………………………..

Grille d’entretien Waze

Dans le cadre d’un mémoire de recherche sur l’application Waze, je mène une étude sur les différentes formes de participations et les différents usages que l’on fait de cette application. Waze est une application de navigation et d’infos trafic qui fait des usagers, des acteurs en les invitants à signaler, indiquer tout ce qui peut être susceptible d’intéresser un autre usager. L’objet de cette enquête est d’étudier comment cette application entre GPS, réseau social et jeu vidéo suscite de l’intérêt et invite à la participation. Et quels en sont les freins.

Cet entretien s’inscrit dans le cadre d’une recherche universitaire, il est donc susceptible d’être enregistré.

I)                    L’interrogé et l’application Waze
A)     Identité de l’interrogé
1)      Pouvez-vous vous présenter en quelques mots s’il vous plait ?

2)      Utilisez-vous souvent la voiture ? Pour quels types de trajets ?

B)      Rapport avec l’application
1)      Comment avez-vous connu l’application Waze ?

2)      Depuis combien de temps environ utilisez-vous cette application ?

3)      De manière générale, pourquoi utiliser cette application plutôt qu’une autre ou qu’un GPS traditionnel ?

4)      Que préférez-vous avec cette application ?

5)      Est-il possible que vous me montriez rapidement l’application en me la présentant sur votre smartphone ?

6)      A l’heure d’aujourd’hui, pourriez-vous me donner le nombre de vos points, votre niveau et l’humeur de votre wazer ? Pourquoi cette humeur ?

II)                  Les rapports de l’interrogé vis-à-vis des différents aspects de l’application
A)     L’aspect GPS
1)      Quel a été votre dernière utilisation de l’application Waze ? Pouvez-vous nous le décrire ? (Durée, seul ou accompagné, trajet pro ou perso, chemin habituel ou nouveau…)

2)      Vous arrive-t-il de mettre en marche Waze pour autre chose que l’aide à l’itinéraire ? (avoir le trajet le plus court, éviter les embouteillages, gagner des points et débloquer des mises à jour, monté de niveaux…)

B)      L’aspect réseau social
1)      Vous arrive-t-il de communiquer avec les autres wazer via l’application ? (Y compris vos amis/contacts/autres wazers) Par messages ? « Bip-bip » ?

2)      Vous arrive-t-il de regarder si vos contacts utilisent l’application en même temps que vous ou quand ils l’ont utilisé pour la dernière fois ?

C)      L’aspect jeu vidéo
1)      Que pensez-vous de l’aspect « jeux » qu’offre cette application, avec les points bonus, les différents niveaux par exemple ?

2)      Vous arrive-t-il de modifier votre trajectoire pour obtenir des points bonus ?

3)      Que pensez-vous du graphisme et des différents icônes qu’on peut y retrouver ?

III)                Participation et sécurité
A)     Qui participe sur l’application ?
1)      Dans cette enquête nous cherchons à mesurer les différents degrés de participation. Pour vous, qu’est-ce que vous pouvez partager avec les autres wazer via l’application ?

2)Est-ce que toutes ces données vous semble utile pour les autres utilisateurs ou pour l’application ?

3)      Vous arrive-t-il de faire des signalements sur la route pour les autres utilisateurs ?

⇒A) Si oui, vous rappelez-vous quel a été votre dernière édition/signalement et dans quelle circonstance vous l’avez indiqué ?

B)      Qu’est-ce que cela vous apporte de signaler ? (satisfaction personnelle, sentiment de se rendre utile, bienfaiteur, points bonus, pour la communauté, etc)

⇒ Abis) Si non, pourquoi ne rien signaler ?

Bbis) Que pensez-vous de ceux qui participent à l’application?

4)      Ces informations vous aident elles ?

5)     D’après-vous pourquoi ces personnes décident-elles de participer plus que d’autres ? Autrement dit, quelle pourrait être leurs motivations ?

B)      Waze et sécurité routière
1)      Quand vous êtes accompagnés dans la voiture, qui manipule l’application ? N’hésitez pas a prendre pour référence votre dernier exemple en tête ou en date.

2)      Est-ce que l’interdiction d’utilisation du smartphone au volant freine votre utilisation de l’application ?

3)      Il est interdit d’indiquer la présence de radar sur la route. Néanmoins, Waze indique ce qu’il appelle des « zones de contrôle ». Qu’en pensez-vous ?

Entretien Waze : Mélany M

Le 29/12/16 à Pontault Combault

I) L’interrogé et l’application Waze

A) Identité de l’interrogé

 

Peux-tu te présenter en quelques mots s’il te plait ?

Alors je suis Mélany. Je suis étudiante en soins infirmier, en troisième année. Euh, je suis censée être diplômée en juillet, si tout va bien. Alors en générale j’utilise souvent les transports pour aller en cours mais dès que je suis en stage j’utilise la voiture. Et du coup quand j’ai besoin de GPS j’utilise surtout Waze. Même si j’ai un GPS à la maison.

D’accord, du coup tu dirais que tes trajets principaux s’arrête au niveau de tes stages ou est-ce que tu utilises la voiture pour d’autres types de trajets ?

[Réfléchit un moment]Hum nan école, stage, pour aller faire les courses, hum… pour aller en soirée.

B) Rapport avec l’application

Hum d’accord. Et sinon, comment as-tu connu l’application Waze ?

[Un court silence s’installe]. Hum c’est une bonne question. [Elle lâche un petit rire] Il me semble que c’était du bouche-à-oreille je crois. C’est quelqu’un qui a dû m’en parler, du coup je l’ai… [Interrompt sa phrase]. Je crois que c’est mon frère, ça vient de mon frère qui me l’avait présenté du coup je l’avais installé.

Très bien. Tu te rappelles depuis combien de temps environ tu utilises cette application ?

Ça doit faire à peu près un an je pense.

D’accord. Et de manière générale, pourquoi utiliser cette application plutôt qu’une autre ou qu’un GPS comme tu disais que tu en avais un ?

Parce que c’est pratique, c’est sur le téléphone. Du coup il me reste juste à prendre mon téléphone et comme j’ai les accessoires pour mettre sur le tableau de bord là dans la voiture bah du coup je prends ça. C’est pratique. Et les GPS ouais des fois c’est un peu compliqué en fait. C’est plus simple d’utilisation je trouve. Là t’as juste à taper le nom directement avec l’écran tactile du téléphone et puis voilà.

Je vois. Et qu’est-ce que tu préfères avec cette application justement ?

[Rire] Moi j’aime bien les… les petits fantômes là. [Rire]

Les petits fantômes… Tu parles des petits icônes ? Les petites voitures … ?

Oui c’est ça [Rire]. Non mais ce que j’aime bien c’est que tu as tous les utilisateurs au fur et à mesure de ton trajet qui signalent les choses, qui signalent par exemple je sais pas euh…une chaussée déformée, ou s’il y a des ralentissements, des bouchons, un accident, la police euh… T’as vraiment toutes les signalisations et au fur et à mesure, donc ça c’est pratique.

D’accord. Et est-il possible que tu me montres rapidement l’application sur ton téléphone en me la présentant comme si je ne l’a connaissais pas ?

Oui bien sûr. [Va chercher son téléphone resté dans son sac, puis recherche l’application dans son smartphone] euh, alors… Elle est là. Je suis pas très douée dessus hein. Moi à part taper le trajet… Bon alors normalement il faudrait peut-être que je mette les données de localisations, ça serait mieux. Donc là, du coup, là ici je vais sur « rechercher », « chercher la destination ». Donc moi je ne la lis jamais à haute voix car généralement il ne trouve pas ce qu’il faut donc bon voilà. Après je tape mon adresse. Généralement ça trouve assez facilement, ça ne m’est jamais arrivé que ça ne trouve pas l’adresse. Et ensuite je la lance, donc après y a souvent plusieurs itinéraires. [Parle à voix basse] Attend je vais mettre l’adresse de la maison. [Programme son itinéraire]. Donc après y a plusieurs itinéraires et en générale je prends le plus rapide. Donc euh.. Ce qui est bien c’est que des fois il t’indique les stationnements. Donc bon là pour les petites villes comme ça c’est pas important, mais tu sais quand tu vas sur Paris c’est bien d’avoir les…tout ce qui est parkings souterrains. Bon après moi le reste, tout ce qui est « amis » euh [Fait un bruit avec sa bouche en gonflant ses joues et en soufflant de l’air] je sais pas, j’ai pas d’amis dessus. [Rire]

D’accord [Rit avec elle]

Je ne l’ai jamais connecté à Facebook parce qu’apparemment on peut connecter à Facebook mais je m’en fous un peu en fait.

[Silence]

Voilà.

Ok. Est-ce que tu penses que le fait de rajouter tes amis ou de te connecté à Facebook pourrais t’apporter quelque chose en plus en terme d’utilisation peut être ou…?

Non. [Lâche un petit rire]. Bah je pense que ça m’apporte rien en fait, parce que que j’ai mes amis dessus ou pas, c’est pas eux qui vont me dire le chemin à prendre donc euh… [Rigole] donc en fait nan. Puis je sais pas, des fois qu’il y ai écrits des trucs bizarres, que tes amis saches où tu vas, y a une application comme ça pour Iphone je crois. Ouais tes amis peuvent savoir où tu es en direct, donc bon. Niveau vie privée pas top quoi.

Je comprends. Euh…A l’heure d’aujourd’hui, tu peux me donner ton nombre de points, ton niveau et l’humeur de votre wazer ?

Alors en fait le problème, c’est que je l’ai réinstaller sur ce téléphone là et j’ai pas réussi à remettre mon ancien compte dessus donc c’est un nouveau compte. Donc là j’ai grand-chose. Je l’ai remis y a quoi… Y a 2-3 mois donc là j’ai un wazer bébé, j’ai le bébé et euh…je sais même plus où sont les points.[Cherche les informations nécessaires]…attend…là…j’ai que 634 points, mais ça fait trois mois du coup que je me suis remise dessus.

II) Les rapports de l’interrogé vis-à-vis des différents aspects de l’application

A) L’aspect GPS

D’accord. Euh…Quel a été ta dernière utilisation de l’application Waze ? Est-ce que tu peux nous la décrire ?

Euh tu veux que je te dise quoi ?

Et bien la durée, est-ce que tu étais seule ou accompagnée, quel était le type ou la raison du trajet ?

Et ben je crois que la dernière fois que je l’ai utilisé c’était pour aller euh… [Réfléchit] Euh je crois que c’était pour aller en soirée sur Paris. Euh… du coup ça a duré à peu près une demi-heure, euh y avait pas eu forcément de bouchons ou quoique ce soit, par contre je crois que ça m’avait indiqué les… je crois que ça indique les positions de radars il me semble. Et euh… nan y a rien de particulier après euh…je sais pas. [Lache un petit rire].

Tu étais seule ou tu étais accompagnée ?

Euh non, on était trois.

D’accord. Et sinon, est-ce qu’il t’arrive de mettre en marche Waze pour autre chose que l’aide à l’itinéraire ?

Hum.. oui, pour savoir où je suis des fois. [Rire]. Pour la localisation.

Euh est-ce qu’il t’arrive aussi de l’utiliser pour euh je ne sais pas… avoir le trajet le plus court en heure de pointe sur un trajet que tu connais déjà, ou pour récolter des points en plus ou pour euh…autre chose ?

Euh non, les points en fait je m’en fout. Je m’en fiche complètement des points. Par contre c’est vrai que ça m’ai déjà arrivé de quand j’étais à mon école à Créteil de devoir m’en servir parce qu’en fait euh… je crois qu’il était 16h et je sais qu’à 16h le trajet que je prends bah y a toujours trop de monde. Du coup euh..je l’ai utilisé et je suis passée par un nouveau chemin que je ne connaissais pas du tout. Bon je ne le reprendrais pas parce que c’était complètement la cata mais… Parce que je suis passée par une rue à sens unique sauf que du coup y avait une voiture devant moi qui était perdue et qui roulait à 20km/h donc euh… j’ai mis à peu près une heure à rentrer chez moi. Donc je suis passé par un chemin que je ne connaissais pas donc c’est bien ça peut faire d’autre itinéraires mais après…

B) L’aspect réseau social

Hum oui… Et est-ce qu’il t’arrive de communiquer avec les autres wazer, les autres utilisateurs via l’application ?

Euh…[Réfléchit]…oui. Je crois que ça m’est arrivé une fois.

Tu te rappelles par quel moyen tu l’avais fait ?

Je sais pas. Je crois que j’avais cliqué dessus je crois ou je sais plus. Parce que j’avais mis « j’aime » ou je sais plus trop en fait ce que j’avais fait. Donc je sais plus…Mais en temps normal sinon nan. Moi je m’en sers vraiment pour le chemin. C’est pas trop un réseau pour moi. Franchement…

Est-ce qu’il t’arrive aussi de regarder si tes contacts utilisent l’application en même temps que toi ?

Euh nan…En fait comme je me suis pas connecté à Facebook et que j’ai pas importé mes contacts bah je peux pas le faire. Puis comme je m’en fous en fait bah… je prends pas la peine de le faire quoi.

C) L’aspect jeu vidéo

Et qu’est-ce que tu penses de l’aspect « jeux » qu’offre cette application, avec les points bonus, les petites friandises que tu peux trouver sur le chemin…?

[Me coupe] Ah ça j’aime bien [Rigole]

…Et des différents niveaux par exemple ?

J’aime que les friandises en fait [Rigole]. J’aime bien parce qu’en fait au départ je comprenais pas…euh…je savais pas pourquoi y avait des trucs comme ça et tout. Et un jour j’ai vu qu’en fait il mangeait des bonbons donc j’étais contente. Mais en fait j’ai… j’ai un ami qui s’en servait et lui il est a fond pour les points. Pour le coup, lui il est vraiment à fond. Quand son personnage il évolue et tout il content donc des fois il fait exprès de prendre la voiture, enfin de prendre son…d’utiliser Waze alors qu’il en a pas besoins en fait, juste pour gagner des points. Mais après moi non, moi ça ne m’intéresse pas. Pas spécialement.

D’accord.

Non les friandises c’est sympa, c’est mignon.

[Rire]

Et du coup, est-ce qu’il t’arrive à toi, comme à ton ami de modifier votre trajectoire pour obtenir des points bonus, ou du moins pour nourrir ton personnage de friandise ?

Ahah non non moi plus c’est rapide et mieux c’est. [Rire]

Et alors qu’est-ce que tu penses du graphisme ? Donc les icônes, les friandises justement, euh… en terme de visibilité, est-ce que te dérange, est-ce que ça te plait au contraire… ?

Non c’est mignon ça va. Bah après c’est mieux que ce qu’on peut trouver sur Maps et tout donc euh.. Ceux-là il reste basics comme les GPS. Là ça change, c’est bien.

D’accord. Dans cette enquête nous cherchons à mesurer les différents degrés de participation. C’est-à-dire, qu’est-ce que tu penses pouvoir partager avec les autres utilisateurs, d’après toi ?

Je ne sais pas du tout. Bah je pense la localisation déjà de base. Après euh.. pour ceux qui mettent une photo je pense que les autres peuvent voir la photo de profil que tu mets. Moi j’en ai pas mis. Après nan je ne sais pas. Mais oui je pense que…juste la localisation.

D’accord. Hum est-ce que toutes ces données te semblent utile pour les autres utilisateurs ou pour l’application ?

Ben pour les autres non. Je trouve que ça les regarde pas de savoir où on est en fait, à la base. Après, euh pour l’application bah ils ont besoin de nos données GPS pour savoir où on est ou pour nous indiquer le chemin donc ça oui. Mais après non les autres non.

Très bien. Est-ce qu’il t’arrive de faire des signalements sur la route pour les autres utilisateurs ? C’est-à-dire signaler une chaussée déformée comme tu disais au début.

Hum ouais ça je fais pour les bouchons. Le reste non. Mais ouais les bouchons j’ai déjà fait. Ça m’arrive pas tout le temps mais euh ça m’arrive.

D’accord, et pourquoi pas le reste du coup ?

[Silence] Bah parce que des fois je vois pas… [rigole]. Nan mais si, en fait souvent je conduis. Donc quand je le fais je conduis donc si y a des nids de poule des trucs comme ça bah je vais pas le signaler parce que je suis en train de conduire. Donc je vais pas conduire et être sur l’application. Après les ralentissements, bah quand c’est bouché j’ai le temps de le signaler parce que je suis à l’arrêt mais sinon nan.

Oui d’accord. Parce que si j’ai bien compris, généralement tu es seule lors de tes trajets ?

Oui voilà.

Euh est-ce que tu te rappelle la dernière fois que tu as signaler un bouchon ou autre chose du coup ?

Hum mouais

Une des dernières fois…

Euh oui

Est-ce que tu peux nous raconter les détails ?

C’était sur la francilienne, très étonnant [ironique]… [Rire] Et euh en fait c’était complètement bouché du coup j’étais sur Waze et euh…bah je sais même plus comment j’ai signaler… Bah du coup l’application elle était juste en face de moi du coup j’ai juste mis qu’il y avait des ralentissements et voilà.

Est-ce que les autres peuvent te répondre ou te remercier du signalement ? Les autres personnes qui viennent dernière toi et qui du coup peuvent voir ton message ?

Aucunes idées [Rire]. J’ai rien reçu donc je sais pas. Peut-être que personne ne m’a remercié ou que…j’en sais rien.

Bon. Euh qu’est-ce que ça t’apporte de signaler ?

[Silence]

Pourquoi le signaler en fait ? Qu’est-ce que tu en récolte ?

Bah parce que j’aime bien quand les gens le font pour moi donc du coup je le fais pour les autres. Je suis généreuse. [Rire]

Et bien c’est une bonne chose ça. Euh est-ce que les informations t’aide ? Est-ce que le fait de voir les embouteillages ça t’aide, ou est-ce que tu pourrais t’en passer ?

Bah en fait, si ça aide. Sauf qu’au départ, un nid de poule je savais plus ce que c’était. Alors bah c’est quand j’étais dedans et que je me suis pris le truc que j’ai compris ce que c’était [Rire]. Mais non sinon maintenant je fais attention, quand je vois qu’il y a ça, ou qu’il y a des ralentissements bah du coup je fais attention devant. Après voilà c’est vrai que ça peut servir quand même. Même des fois quand ils disent qu’il y a la police bah je ralenti un peu parce que bon je préfère rouler doucement. [Lâche un rire] Donc voilà.

Hum, d’après toi pourquoi les personnes qui peuvent signaler sur l’application décident-elles de participer plus que d’autres ?

Bah parce que certains je pense que.. bah je pense que c’est pareil y en a qui conduise seuls donc ils ont pas que ça à faire. Y en a je pense qu’ils s’en fichent. Et après t’as les autres, je pense comme moi, qui le font… peut être que ça rapporte des points je sais pas…

Oui ça peut te permettre d’avoir des points et de débloquer des mises-à-jours.

Aaaaah bah voilà je pense qu’il y en a qui le fond pour les points. Parce que y en a ils sont vraiment à fond dans le jeu. Après y en a qui le font juste pour signaler aux autres et voilà.

Waze et sécurité routière

Hum, quand tu es accompagnée dans la voiture, qui manipule l’application ? N’hésitez pas a prendre pour référence votre dernier exemple en tête ou en date.

Bah c’est mon amie. Ça m’arrive aussi que ça soit mes parents.

Est-ce qu’il t’arrive quand même de manipuler l’application même s’il y a quelqu’un avec toi ?

Hum non. Nan pas spécialement nan.

Est-ce que justement l’interdiction du smartphone au volant freine ton utilisation de l’application ?

Bah…hum…nan pas spécialement parce que quand j’ai besoins je le sors quand même après. Bon après c’est vrai que comme je disais y a des destinations qu’on peut pas faire parce que quand on est tout seul on peut pas le faire. Mais bon après c’est normal quoi, c’est dangereux. Donc euh… ouais dans un sens oui. Donc du coup…je vois pas de problème là-dessus.

D’accord. Et du coup tu dois savoir qu’il est interdit d’indiquer la présence de radar sur la route.

[Rigole] Mais naaaan…

Néanmoins, Waze qui est à la base une application étrangère à réussi à pallier ce système en indiquant ce qu’il appelle des « zones de contrôle ». Qu’est-ce que tu en penses ?

Mais les zones de contrôles on a le droit normalement. C’est le radar, normalement on n’a pas le droit d’indiquer où il se trouve. Mais même sur les autre GPS, parce que mon père a son GPS dans sa voiture, et en fait il te le mette « vous entrez dans une zone de contrôle » et « vous en sortez ». Mais je pense que c’est pas mal déjà parce que du coup tu ralenti mais tu sais pas vraiment où il est le radar. Donc finalement c’est pas vraiment en dehors de la loi. Donc euh… ils ne sont pas en tort. Et non euh je trouve ça bien. [rire] Parce qu’on peut pas tout le temps rouler à la limitation de vitesse c’est pas possible. Donc voilà.

Très bien. Donc pour ma part je n’ai plus de question. Est-ce qu’il y a des points tu aimerais revoir ou est-ce que tu as une remarques a faire ?

Bah moi je pense qu’au début de l’application ils devraient juste expliquer un peu plus les fonctionnalités parce qu’on arrive dessus et, bon peut être que je zappe des trucs aussi c’est possible. Mais en fait il y a pleins de choses que je savais pas tu vois ? Que mes amis pouvaient aller dessus et que enfin… tout ça je n’étais pas au courant.

Est-ce que tu penses que cet entretien va modifier ton utilisation de Waze ?

Euh ouais je vais essayer de gagner des points [rire]

Et qu’est-ce que ça va t’apporter de gagner des points ?

Bah je vais être contente [rire]. Ma satisfaction personnelle [rire]

Entretien Waze : Elodie M

Le 29/12/16 à Ferrière en Brie

I) L’interrogé et l’application Waze

A) Identité de l’interrogé

Peux-tu te présenter en quelques mots s’il te plait ?

Bonjour, je m’appelle Elodie euh j’ai 21 ans. Je ne suis plus étudiante donc je travaille, je suis photographe euh dans le parc Disneyland Paris pour l’instant. Et euh voilà.

D’accord. Utilises tu souvent la voiture et pour quels types de trajets ?

Alors j’utilise minimum ma voiture une fois par jour, alors ne serais ce que dans le cadre d’aller et venir au travail mais euh vu que mon conjoint n’a pas le permis je l’utilise aussi pour d’autres trajets comme euh ceux du quotidien, pour aller faire les courses et pour diverses raisons.

B) Rapport avec l’application

Très bien. Comment as-tu connu l’application Waze ?

Euh je l’ai connu par le biais d’un ami qui me l’avait conseillé parce que j’utilisais Maps à l’époque et euh on m’avait conseillé euh Waze car il disait exactement le temps de bouchon et j’en avais besoins à l’époque dans le cadre d’un stage qui se passait super loin. Du coup je l’utilisais dans ce cadre-là.

D’accord. Depuis combien de temps environ du coup utilises-tu cette application ?

Euh je dirais que ça fait environ euh 1 an et demi que je l’utilise.

D’accord, et de manière générale, pourquoi utiliser cette application plutôt qu’une autre ou qu’un GPS traditionnel ?

Euh j’utilise ce GPS parce que comme j’ai dit précédemment il me dit le temps de bouchon que je vais avoir et il se met à jour sans cesse donc euh si je dois aller à un rendez-vous et que je prévois de l’avance et qu’en fait il me dit qu’il y a un accident, ça va me dire où est l’accident, pour combien de temps je vais en avoir et va aussitôt rechercher l’itinéraire le plus rapide en fonction de l’heure à laquelle je dois être à mon rendez-vous par exemple.

Ok. Hum est-ce qu’il est possible que tu me présente rapidement l’application ?

Euh oui. [Prend son téléphone] Attend, du coup je vais vous montrer l’application. Alors voilà, du coup je l’ai sur mon fond d’écran, pour que j’y accède rapidement car je l’utilise quasiment tous les jours pour euh bah que justement elle me dise si je vais avoir des bouchons avant d’aller au travail et du coup si je dois emprunter un autre itinéraire pour y aller. Du coup voilà je l’ai là [me montre le positionnement de l’application sur son fond d’écran]. Comme vous voyez il y a les icones pour accéder plus rapidement à mon domicile [une fois sur l’application, me montre l’écran de gauche] donc j’ai rentré mon lieu de domicile directement, donc je clique juste sur « domicile », hop, et comme ça je vais directement à mon domicile. Je peux aussi ajouter mon lieu de travail. En fait je peux ajouter tous les lieux qui euh.. pour lesquels je l’utilise fréquemment en fait. Comme ça j’ai juste à cliquer sur domicile et hop, enfin voilà c’est efficace quoi.

D’accord. Hum…à l’heure d’aujourd’hui, est ce que tu peux me dire ton nombre de points, ton niveau et l’humeur de ton wazer ? C’est-à-dire de ton petit icone en forme de voiture.

Et bein… je vais te dire ça tout de suite. Alors… hop hop hop… et bein…. Je sais pas… J’ai des points… [Rit en ne trouvant pas le nombre de ses points] En fait il me dit que je ne suis pas connecté..

Ah mince. Du coup tu préfères qu’on passe à la question suivante ou tu veux quand même essayer ?

Bah je vais quand même essayer de me connecter…

D’accord.

Ah voilà ! Donc j’ai…9 706 points et euh.. voilà.

Tu peux me dire à quel niveau tu en es ?

[Silence] je sais pas comment on fait pour voir parce que j’utilise pas du tout ça sur l’application.

D’accord.

Pas du tout le truc jeu vidéo de l’application en fait.

II) Les rapports de l’interrogé vis-à-vis des différents aspects de l’application

A) L’aspect GPS

D’accord, très bien. Et bah je vais maintenant me concentrer sur l’aspect GPS.

Oui

Euh quel a été ta dernière utilisation de l’application ? Est-ce que tu peux me la décrire ? C’est-à-dire la durée, est-ce que tu étais seule ou accompagnée, euh tous les détails que tu as de ta dernière utilisation en date ou en mémoire.

Et bein la dernière fois ça m’indique que je rentrais de Val d’Europe. Euh et donc ça c’était parce que j’étais plus loin que chez moi euh j’ai un chemin que j’utilise tous les jours pour aller à ce lieu que je connais parfaitement, sauf que là c’était l’heure de pointe et que du coup je voulais voir le trajet le plus rapide. Et euh du coup ça m’avais bien indiqué un autre chemin, ça m’a fait passer par un autre chemin. Au lieu de mettre 30 minutes avec les bouchons je pense, et bein j’ai mis 20 minutes pour y accéder, avec un même nombre de kilomètres. Et euh…j’étais toute seule ce jour là. Donc euh voilà.

D’accord. Est-ce qu’il t’arrive de mettre en marche Waze pour autre chose que l’aide à l’itinéraire ?

Hum nan.

Par exemple pour débloquer les mises à jours, ou…

Nan

B) L’aspect réseau social

Est-ce qu’il t’arrive de communiquer avec les autres wazer via l’application ?

Euh non pas du tout.

C’est-à-dire tes amis, tes contacts…

Euh nan comme je le disais précédemment euh j’utilise pas du tout l’aspect jeu vidéo donc euh vraiment j’ai que l’itinéraire, les bouchons et euh… je parle pas du tout.. Si, je sais par exemple qu’il faut récolter des petits points, des petits trucs des fois sur le chemin mais c’est pas moi qui le fais si je suis en voiture par exemple avec mon conjoint, c’est lui qui va le faire mais pas moi.

C) L’aspect jeu vidéo

 

D’accord. Du coup, que penses-tu de cet aspect « jeux »?

Bah euh je lui trouve aucune utilité en fait parce que… En fait en voiture on estpas censé être sur notre téléphone donc déjà mettre le GPS, c’est déjà quelque chose d’un peu dangereux parce que quelques fois on le fait au volant. Et en plus l’aspect jeu ça peut quand meme vachement susciter l’attention, faire détourner le regard et tout ça. Je sais que moi je le fais pas pour ça parce que si je veux attraper un petit waze, un petit bonbon ou un petit truc bein ça peut détourner mon attention de la route puisque c’est sur la route que ce fait et pas à l’arret. On sait très bien que généralement la personne qui met le GPS c’est le conducteur, donc je trouve ça dangereux. Après, je suis pas contre l’idée que ça soit le passager qui récolte comme je vous l’ai dit tout à l’heure. Mais c’est pour ça que moi je l’utilise pas du tout pour l’aspect jeu vidéo.

D’accord. Du coup je suppose que de toi-même il ne t’arrive pas de modifier ta trajectoire, mais tu nous parlais de ton conjoint qui lui s’occupait de récolter les points bonus. Est-ce qu’il arrive qu’il t’indique des chemins différents pour pouvoir récolter des points ?

Non pas du tout. Non non juste il récolte les points, et par exemple quand il y a des accidents et tout ça il faut mettre un pouce levé si on le voit ou un pousse baissé si on le voit pas. Je sais que lui il aime bien faire ça. Mais moi je veux pas le faire par exemple.

D’accord et que pensez-vous du graphisme et des différents icônes qu’on peut y retrouver ?

Et bien je trouve que c’est plutôt clair. Euh comme j’ai dit précédemment pour rentrer le lieu de domicile, le lieu de travail, bein c’est fait par des icones. Une petite maison pour le domicile, pour le travail c’est une petite mallette donc c’est très visuel, et je pense que c’est fait exprès. C’est pour qu’on aille vite, qu’on fasse rapidement qu’on ne s’attarde pas sur l’application si on est volant. Que ça soit très visuel en fait. Domicile on sait que c’est une maison donc on clique rapidement, on a pas besoin de chercher des lettres, c’est vraiment plus compliqué. Niveau graphique je trouve que c’est vraiment joli. Par exemple, bon c’est un détail, mais en journée c’est éclaircit, le soir ça se met tout de suite avec une petite lune, la nuit…Nan je trouve que c’est vachement clair comme application.

Et qu’est-ce que tu penses des icônes que tu retrouves sur la cartographie quand tu conduis ? Donc la signalisation quand tu as des bouchons, euh tes contacts…

Nan ouais ça c’est clair aussi. C’est pratique parce que quand tu as des bouchons ça nous met un petit icone sur le côté avec trois voitures c’est beaucoup de bouchons, et après c’est de moins en moins de voitures, donc trois, deux, une, et ça passe au vert. Et quand on passe les bouchons, plus on se rapproche de la fin des bouchons et plus ça devient de plus en plus vert en fait. Du coup c’est clair parce qu’on sait quand il n’y aura plus de bouchons, quand est ce qu’on les aura passés.

Est-ce que vous pensez connaitre l’ensemble ou une grande partie des symboles que vous pouvez retrouver sur l’application ?

Euh non je pense pas. Je pense que j’utilise surtout l’aspect bouchons et les icones bouchons du coup.

III)    Participation et sécurité

A) Qui participe sur l’application ?

D’accord. Alors, dans cette enquête nous cherchons à mesurer les différents degrés de participation. Pour vous, qu’est-ce que vous pouvez partager avec les autres wazer via l’application ?

Bah comme j’ai dit tout à l’heure je pense que… ce que fais mon conjoint en fait. S’il y a un accident, s’il y a la police, s’il y a un danger sur la route, un nid de poule, une voiture arréter sur le côté, n’importe quoi en fait. Je pense que ça c’est quand même utile, parce que c’est vrai que des fois y a un bruit, ça retenti parce que c’est quand meme super sonore aussi comme application. Comme je vous le disais tout à l’heure il y a l’aspect visuel mais il y a aussi l’aspect sonore. Moi je le met à fond et je sais qu’il y a un certain bruit pour les radars, la police, il y a un certain bruit si y a un accident, il nous prévient. Donc à l’avance on sait, on se prépare à un danger. Donc euh on peux anticiper par le bruit sonore.

D’accord, c’est des bruits différents selon si c’est un embouteillage ou un accident ?

Je crois que oui. Enfin je sais que pour un radar c’est un bruit différent. C’est une espèce de petite cloche qui retenti. Et pour les accidents et tout ça il le prévient. Il dit « dans 150 mètres un danger à votre droite », il le dit.

Ok. Et est-ce que toutes ces données vous semble utile pour les autres utilisateurs ou pour l’application ?

Ah oui oui comme je le disais, en tout cas moi je m’en sert. Enfin, c’est vraiment une question d’anticipation en fait. Que ça soit la police, même si normalement on a pas trop le droit d’anticiper ça, c’est quand même utile quand on est sur l’autoroute et qu’on maintient une certaine allure. Des fois on fait pas attention, par exemple quand ça passe de 130 à 110 des fois on fait pas attention mais Waze nous le dit parce qu’il y a une petite vitesse sur le côté et quand on dépasse la vitesse ça grossit et ça se met en rouge, donc on peut anticiper aussi visuellement notre vitesse. Nan je trouve que c’est super utile en fait.

D’accord. Est-ce qu’il t’arrive de faire des signalements sur la route ? Signaler un bouchon, un accident…. ?

Hum nan

 

Ok, et du coup pourquoi ne rien signaler ?

Bha comme je disais tout à l’heure je ne veux pas trop toucher mon téléphone pendant que je conduit ça va me déconcentrer. Donc si je touche à mon téléphone c’est que je suis à l’arret. Donc à part s’il y a un gros gros bouchon et que je suis à l’arret et qu’il n’y a pas marqué sur Waze qu’il y a un arret complet euh je vais le mettre. Mais généralement d’autres utilisateurs l’ont fait avant moi.

D’accord. Et qu’est ce que tu penses de ceux qui participent à l’application?

Bah je trouve ça bien parce que du coup moi d’un côté ça m’arrange parce que j’ai les informations alors que moi je les mets pas. Et c’est vrai que l’application sans toutes ces informations elle serait inutile. On utiliserait d’autres outils comme Maps, ou Mappy ou des trucs comme ça. Donc je trouve ça très utile mais si moi je le fais pas. Moi ça m’arrange en tout cas.

 

D’accord. Et d’après toi pourquoi ces personnes décident-elles de participer plus que d’autres ? Autrement dit, quelle pourrait être leurs motivations ?

Bah je pense qu’il y pas mal de gens qui s’intéresse à l’aspect jeu vidéo de waze et qui du coup veulent monter en grade, avoir plus de points, et euh voilà qui prennent vraiment le truc comme un jeu en fait. Donc du coup ça attire beaucoup les gens parce que le jeu généralement ça attire. On veut être meilleur, on veut être le premier wazer quoi. Donc je pense que cet attrait-là attire vachement après je pense aussi qu’il y a des motivations super bonnes et super gratifiantes comme simplement prévenir du danger à autrui quoi. Voilà.

B) Waze et sécurité routière

D’accord. Quand tu es accompagnée dans la voiture, qui manipule l’application ? N’hésites pas a prendre pour référence ton dernier exemple en tête ou en date.

Alors généralement je le donne à la personne qui est à côté de moi. Parce que je trouve ça plus sécurisant mais c’est vrai qu’il m’arrive d’être toute seule en voiture et que du coup je doive vite écrire mon adresse alors que je suis au volant. En plus l’application à une sécurité en fait. Ça se bloque et tu dois cliquer sur passager ou conducteur. Bon c’est un peu bête en fait parce que quand tu es conducteur tu peux appuyer sur « passager » pour se servir de l’application. Mais bon bref. Du coup je le fais mais euh c’est vrai que c’est pas bon de faire ça parce qu’on détourne son attention de la route quoi. Donc si j’ai quelqu’un je le donne à la personne. Si je suis toute seule e que je n’ai pas pu rentrer l’adresse avant, parce que normalement faut la rentrer avant, et bein je le fais moi.

D’accord, et donc j’ai entendu ton conjoint dire que c’était une manière pour l’application de détourner toutes responsabilités en te permettant de choisir si tu es conducteur ou passager.

Oui oui tout à fait.

D’accord. Euh tu dois savoir qu’ne France, depuis plusieurs année, il est interdit d’indiquer la présence de radar sur la route. Néanmoins, Waze, qui à la base est une application étrangère, indique ce qu’il appelle des « zones de contrôle », comme plusieurs autres GPS d’ailleurs. Qu’en penses-tu du fait qu’il s’adapte ?

Bein moi je trouve ça super. Je pense que ça nous arrange tous au final de savoir s’il va y avoir un radar ou pas. Parce que comme je le disais tout à l’heure des fois on fait pas attention, enfin c’est meme pas une question de vitesse. Enfin moi je ne suis pas une pilote au volant qui va rouler super vite en ville ou quoi que ce soit mais c’est vrai que des fois il y a une zone 30 et on est à 40-50 et on fait pas attention et on peut se prendre une amende bêtement en fait. Et vu qu’ils nous le disent à l’avance, waze, parce qu’on sait pas exactement l’endroit, bah du coup ça nous fait ralentir à l’avance. Non je trouve ça vachement bien qu’il s’adapte à la norme française.

Est-ce que tu aurais des questions, ou des points sur lesquels tu aimerais revenir ?

[Silence] Euh non je ne pense pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s